Boha : facture actuelle

Arcolan groupe en 2002 sur la grande scène de St Chartier lors des Rencontres internationales des maîtres sonneurs ; avec Jean-Pascal Leriche (bohas & flabutas), Jean-Pierre Lafitte (roseaux), Pascal Portejoie (percus), Dominique Regef (vielles) et Philippe Rigal (chant). Crédit photo : Jean-Luc Matte (c)

Boha (prononcer "bouho"), de l'Occitan "buffa", "boha" en Gascon : "souffle", est l'appellation actuelle la plus courante de la cornemuse des Landes de Gascogne.

Elle fait partie de la grande famille des cornemuses qui compte plus d’une dizaine de modèles différents originaires de différentes régions de France et plus d'une centaine de types dans le Monde entier.

D'une organologie unique sur le territoire de la France, elle pourrait être apparentée aux cornemuses d’Europe de l’Est telles que les Dudas (Dudy) hongroises, croates ou slovaques.

A notre connaissance, les anciens bohaires sonnaient exclusivement des pihets à 5 trous de jeu (dessus) et un dessous, anches roseau idoglottes ou lamelles rapportées, de tonalités plutôt aigues (toniques au dessus du LA 440 Hz) comme sur cet enregistrement de 1939  sonné par Jeanty Benquet :

Actuellement les perces et les registres se sont diversifiés.

Les modèles présentés ici sont mes repliques ou interprétations de modèles anciens ou le résultat de mon travail de créations originales telles les Bohas graves ou les Bohas polyphoniques types Bohalbokas.

  Rondeau - Trad&Rock - (Trad arr. JPL)         

  A Solelh Levant  - Boha et orgue - (JPL)   

  Boha en Sol Basse - (création JPL)            

Ecouter le SON des autres pihets

 

Doigtés :   boha en Sol 5 trous  -  boha en Sol 6 trous  -  Tonalités des instruments

Pour retrouver ce site sans pub cliquez sur ARCOLAN

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site
Facture en ligne

×